Séminaire EHESS 2005-2006

Attention : la partie de ce site consacrée aux méthodes quantitatives n'est plus régulièrement mise à jour depuis 2007. Merci de vous référer maintenant sur ce sujet au site plus ergonomique et plus riche Méthodes quantitatives pour l'historien
.

Traiter statistiquement des individus en histoire (EHESS)

Pistes bibliographiques - L’event history analysis

  • Alain Degenne, Introduction à l’analyse des données longitudinales, 2001 (pas du tout technique, présente bien les grands concepts et le type de données concernées). Téléchargeable sur le site de la revue Sciences humaines, cliquer en bas de la colonne de gauche.

  • Annales de démographie historique, 1998, n° 2, dossier « Le fil de la vie. Approches biographiques et généalogiques », articles de Guy Brunet, « Générations : individu et famille. Les approches longitudinales en démographie historique », p. 7-24 et de George Alter, « L’event history analysis en démographie historique. Difficultés et perspectives », p. 25-35 (présentations très générales).

  • Hans-Peter Blossfeld et Götz Rohwer, Techniques of Event History Modeling: New Approaches to Causal Analysis, Mahwah/London, Lawrence Erlbaum Associates, 2001 (manuel très pédagogique, correspondant au logiciel libre TDA [voir ici], importante bibliographie sur des applications sociologiques).

  • Une introduction de niveau plutôt avancé, en fait (côté statistiques) mais très bien faite, avec exemples de programmes SPSS : http://www2.unil.ch/pavie/documentation/introduction.htm

  • Eva Lelièvre et Arnaud Bringé, Manuel pratique pour l’analyse statistique des biographies, présentation des modèles de durée et utilisation des logiciels SAS®, TDA® et STATA®, Paris, INED/PUF, 1998 (comparaisons de logiciels et exemples de programmes, un tout petit peu daté mais encore utile ; en accès libre à l’étage recherche de la BNF).

  • Daniel Courgeau, Du groupe à l'individu : synthèse multiniveau, Paris, INED, 2004 (pour approfondir, mieux comprendre la logique de l’event history analysis et celle de ses plus récents prolongements).

  • Hans Peter Blossfeld, « Career Opportunities in the Federal Republic of Germany: A Dynamic Approach to the Study of Life-Course, Cohort, and Period Effects », European Sociological Review, vol. 2, n° 3, décembre 1986, pp. 208-225 (comme le titre l’indique, particulièrement intéressant sur la distinction entre différents effets temporels).

  • Silvio R. Duncan Baretta, John Markoff et Gilbert Shapiro, « The Selective Transmission of Historical Documents: The Case of the Parish Cahiers of 1789 », Histoire & Mesure, II-3/4, 1987, p. 115-172 (un article qui applique la méthode à des manuscrits, avec évidemment les sorties logicielles de l'époque).

  • Michael Grimm and Noël Bonneuil « Labour Market Transitions of French Women over the Life-Cycle, 1935-1990 », European Journal of Population, vol. 17, n° 3, 2001, pp. 235-260 (court article très clair sur la méthode et inventif sur la classification des situations familiales).

  • Nicolas Renahy, Cécile Détang-Dessendre et Séverine Gojard, « Deux âges d'émigration ouvrière. Migration et sédentarité dans un village industriel », Population, 58e année, n° 6, novembre-décembre 2003, pp. 707-737 (article lié à la thèse, plutôt ethnographique, du premier auteur, qui mêle analyse factorielle et event history analysis avec une très grande clarté pour la présentation des méthodes – cf. en particulier l’encadré p. 719 pour l’event history analysis).

Mise en ligne le 23 mai 2006.